Comment savoir si on est amoureux ?

Comment savoir si on est amoureux ?

Amour, état amoureux, amour passion, amour raisonné – KEZACO ??

Si la passion amoureuse permet sans aucun doute de sceller une relation très intense entre deux partenaires, elle ne facilite pas pour autant son évolution et sa stabilisation.

Il est important d’identifier l’état amoureux de l’amour. L’état amoureux correspondant généralement à la première phase de l’amour.

L’amour est un terme incontournable de la langue française et en même temps un des plus ambigus. L’amour joue un rôle primordial dans la vie car il correspond à un des besoins fondamentaux de l’être humain : se sentir aimé. Le besoin affectif n’est pas un phénomène propre à l’enfance ; il nous suit à l’âge adulte, y compris dans la vie de couple, le mariage. Le fait de tomber amoureux répond temporairement à ce besoin, mais il ne le comble que provisoirement car l’état amoureux (ou obsession amoureuse) a une durée de vie limitée (entre 6 mois et 2 ans environ). Mais ce besoin affectif peut tout à fait être comblé de façon permanente en transformant la passion amoureuse en amour raisonné, profond. Comme le disait Gary Chapman « Nous avons eu besoin d’amour avant de tomber amoureux et nous en aurons besoin aussi longtemps que nous vivrons ». Au cœur de tout être humain se trouve le désir d’aimer et d’être aimé. Mais si l’amour est une évidence, il n’en reste pas moins complexe.

L’état amoureux c’est l’amour passion. Ensuite vient (ou non) l’amour raison.

Passer de la passion amoureuse a un amour plus apaisé et plus constructif ne va pas forcément de soi. L’amour profond (Philia) est un amour alliant désir et raison, c’est un amour que l’on peut dire « mature » (correspondant à la 3eme phase) et « éclairé ». On choisit/décide d’aimer l’autre en ayant conscience de qui il est réellement, de ses qualité, ses défauts, des nôtres et de ce que l’on attend d’une relation amoureuse ; on est au clair avec soi et avec l’autre, indépendant tout en s’aimant.

Phase 1 : L’expérience euphorique de tomber amoureux : joie, idéalisation….

Chacun est obsédé par l’autre (l’autre est toujours dans mes pensées, j’ai envie de le voir tout le temps ; on ne fait qu’un ; l’autre est parfait, il me comble totalement, on partage tout, on a tendance à s’isoler dans une bulle ou les autres sont exclus ; j’idéalise mon partenaire, ne lui trouvant que des qualités.

C’est une phase passionnelle, une phase de fusion qui vient rappeler celle du nouveau-né avec sa mère. Nous sommes aveuglés, comme « ensorcelé » par l’autre. On entend souvent d’ailleurs : « l’amour rend aveugle » mais il serait plus juste de dire « l’état amoureux/ tomber amoureux, rend aveugle ». On peut même aller jusqu’à ne plus avoir d’intérêt pour tout le reste qui nous entoure (d’où le terme obsession pour décrire le sentiment amoureux). L’amoureux vit dans l’illusion que sa bien aimée est parfaite. Nous sommes sincères, mais pas réalistes. La seconde phase est donc une phase de désillusion :

Phase 2 : la désillusion et le réalisme

Nous redescendons de notre nuage (de notre illusion) et posons les pieds sur terre. C’est le moment de vérité : nous pouvons voir notre partenaire amoureux tel qu’il est réellement, avec ses qualités et ses défauts. Nous revenons à la réalité. Il y a des choses chez l’autre qui nous agacent, nous énervent ; l’autre à changer !? Non, il n’a pas changé ; c’est nous qui, à présent, sommes capable de le voir tel qu’il est réellement. Dans la phase d’état amoureux, de lune de miel, il était le même, mais nous l’idéalisions (inconsciemment nous ne voulions/pouvions pas voir). Nous recommençons à penser à nous même. Le Nous permanent laisse peu à peu place au Je ; chacun reprend ses billes. On se rend compte qu’on n’est plus d’accord sur tout, qu’on peut avoir des désirs différents.

Le risque à ce moment là est de passer de partenaires à adversaires. On chavire entre amour et haine, on en arrive à détester parfois celui qu’on a follement aimé.

A ce stade, ou bien les partenaires prennent leur distance, se séparent et partent en quête d’une nouvelle expérience amoureuse ; ou bien ils décident d’apprendre à s’aimer sans le besoin euphorique « d’être amoureux ». On entend bien ici la difficulté avec les deux verbes : « décider » et « apprendre ».

Il s ‘agit d’une décision volontaire, d’un choix conscient (contrairement à l’état amoureux). On ne choisit pas de tomber amoureux ; on a beau en avoir très envie, on ne peut déployer d’effort pour ressentir les émotions liées à cet état. L’amour, lui, nécessite des efforts.

Oui l’état amoureux dans lequel on se trouve lorsque l’on tombe amoureux est une forme d’amour. Mais non ce n’est pas la seule forme d’amour possible et envisageable. Cette expérience peut être répétée (en changeant de partenaire amoureux) mais elle n’est pas durable. Elle a une durée de vie limitée.

Par ailleurs, les coups de foudre ne constituent pas tous le prélude de belles histoires d’amour. Certains ne sont pas partagés et son amenés à mourir dès leur naissance. D’autres, bien que réciproques, peuvent aboutir à une passion tout à fait éphémère qui durera le temps d’une rencontre sans déboucher sur une relation durable. Contrairement à ce que raconte les contes de fées, le coup de foudre n’est pas nécessairement le début d’un couple. On peut aimer sans avoir été frapper par la foudre, même si notre mythologie amoureuse considère comme un pis-aller de fonder un couple sur la raison et non sur la passion.

En revanche et contrairement à la passion amoureuse, l’amour n’a pas de durée de vie limité. Il démarre par un état amoureux (en règle général, mais pas obligatoirement) puis il se transforme en amour mature et « éclairé ».

Mais le passage entre état amoureux et amour raisonné est un moment critique pour de nombreux couples. Car à la facilité de l’état amoureux s’oppose les efforts nécessaire au maintien de l’amour dans le couple. A l’évidence de l’état amoureux succède l’envie, le choix, la décision d’aimer son partenaire. Car une fois la phase de lune de miel passée, c’est bien d’une décision qu’il s’agit. Les amoureux de l’état amoureux auront le choix de multiplier les partenaires pour conserver et ne vivre que cette expérience euphorisante. L’amour véritable lui, procède de plusieurs phases.

Laisser un commentaire

Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook