La saine solitude

Souvent perçue comme négative, la solitude est pourtant notre meilleure alliée. Lorsqu’elle est voulue, elle peut nous libérer, nous permettre de nous ressourcer. Il est important de différencier la solitude de l’isolement. Si la première peut être choisie, recherchée, l’isolement lui est subi. Ceci étant dit, les deux sont liés.

La solitude est un chemin vers soi. Beaucoup la fuient, souvent par ignorance. L’inconnu fait peur et finalement plus nous fuyons la solitude, plus nous évitons de la rencontrer, plus nous la craignons, plus elle nous fait peur et moins nous nous rencontrons.

On se précipite vers l’autre pour échapper à soi ! Mais quel dommage.. car on aime mieux les autres lorsqu’on s’aime soi-même. Les narcissiques et les « mendiants de l’amour » aiment mal. Pour aimer sans attacher, sans aliéner l’autre, aimer tout en gardant sa liberté, il est nécessaire de trouver le bon équilibre entre amour de soi et amour des autres et il est important d’être allé à la rencontre de soi-même.

Apprendre à apprécier la solitude nous ouvre à une plus grande autonomie. Savoir se donner à soi-même, se ressourcer soi-même, se nourrir soi-même, nous éviter d’attendre trop des autres et donc souvent, de connaitre déceptions et frustrations.

Apprécier la solitude, apprécier d’être avec soi-même un temps, c’est gagner en autonomie et donc en liberté. On est moins dépendant.

La solitude permet une écoute intime de soi, ce qui offre à chacun la possibilité de se connaitre vraiment, de savoir de quoi il a besoin, ce qui est vraiment important pour lui, ce qu’il veut devenir, en se libérant de la pression sociale, des attentes des autres, de la société.

Dire oui à la solitude est source de paix intérieure. C’est donc un chemin vers la liberté et vers le bonheur.

Mais soyons honnêtes ; rares sont ceux qui entrent en retraite et font le choix du silence et de la solitude. La plupart d’entre nous rencontrons la solitude suite à l’isolement, rarement par curiosité. Isolement que l’on peut expérimenter suite à la perte d’un être cher (deuil, séparation), un isolement social. Cet isolement est certes subi, mais derrière cette épreuve se cache un véritable cadeau : la porte d’entrée, l’accès à la saine solitude.

La solitude permet de se connecter à soi, de s’accorder du temps pour soi (la durée et la fréquence dépend de chacun de nous, de notre besoin de rencontre avec nous-mêmes). L’expérience de la saine solitude peut se faire en prenant soin de soi (bain etc..), en allant marcher dans la nature, en écoutant de la musique. La solitude est source d’inspiration, de création.

 

Laisser un commentaire

Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook