Douleurs physique et psychothérapie

Quand les médicaments ne soulagent plus, et aussi avec l’appui de ceux-ci, la psychothérapie s’avère souvent d’une aide précieuse, en mobilisant les ressources de guérison propres au patient. La psychothérapie pour une personne souffrant de maux physiques agira à la fois sur le moral et sur la douleur elle-même.

Tout d’abord, j’utilise une approche analytique; parler de sa douleur permet d’en comprendre le sens. Les symptômes ont un sens. A nous de le décoder. J’aide mes patients à faire des liens entre des événements de leur vie présente, passée et le déclenchement de la maladie, des douleurs.

Mais au-delà des mots, j’utilise également des outils de relaxation guidée et de visualisation. La relaxation permet de relâcher les tensions du corps, les points douloureux. La visualisation créatrice, comme son nom l’indique permet d’utiliser le pouvoir de l’imagination, de l’inconscient et de l’intention. Tout cela pour lutter contre la maladie, se voir guéri et trouver ainsi les ressources en nous, les pensées positives sur lesquelles s’appuyer pour une guérison ou un soulagement.

Il est capital que nous (et le corps médical) comprenions l’importance du bon moral du malade sur ses progrès physiques, de l’importance de la foi en la guérison possible d’une maladie grave, voire mortelle. En effet, chacun de nous participe activement tant à sa bonne santé qu’à sa maladie. Cette approche rejoint l’approche psycho-somatique, somato-psychologique du cancer du Dr Carl Simonton.

La méthode Simonton (dont j’utilise certains exercices) dans les grandes lignes:

*la réalisation automatique des prédictions (les médecins gagneraient à véhiculer plus d’optimisme)

*la relation entre stress et cancer (l’homme est un) – le stress peut déclencher une maladie, ne serait-ce qu’en affaiblissant le système immunitaire.

*se détendre, se relaxer

*un modele de « re-décision » et de « re-programmation » (l’importance de l’opinion, des idées que la patient a de sa maladie, ce qu’il croit)

*l’imagerie mentale (la visualisation) – parce que je crée ce que j’imagine…

 

L’imagerie mentale (la visualisation) pour lutter contre une douleur persistance, consistera par exemple, à:

-visualiser les ressources de guérison de son corps

-communiquer avec la douleur

-visualiser la douleur et la transformer

                                                                     « L’espérance de guérir est déjà la moitié de la guérison » (Voltaire)

En psychothérapie, nous rencontrons des patients qui manifestent des symptômes physiques; ceux-ci sont peuvent avoir une cause biologique/organique, mais ils sont aussi souvent l’expression de leurs troubles, de leurs croyances et de leurs ressentis émotionnels. « Qu’est-ce que mon corps cherche à me dire ? » « Quel est le sens de l’organe atteint? » Il est de notre rôle d’aider le patient à percevoir le sens symbolique du symptôme. Le thérapeute aide son patient à trouver le sens de sa maladie; cette prise de conscience est nécessaire pour que la guérison s’installe.

La vraie guérison, profonde et totale d’une maladie passe en effet par la reconnaissance de son « sens ».

Ensuite, j’utilise des outils de relaxation, de visualisation, le pouvoir de l’intention, des croyance positives. Pour guérir, les patients ont besoin de manifester une visualisation claire et une intention pure.

 

 

 

 

 

psychothérapie aix les bains;psychothérapie chambéry;psychologue aix les bains;psychologue chambéry;psychosomatique;psychothérapeute aix les bains;psychothérapeute chambéry

Laisser un commentaire

Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook