ANGOISSE et émotions

ANGOISSES / Emotions et SENTIMENTS PARASITE

L’angoisse n’est pas une émotion, c’est un mélange d’émotions (peur et colère, peur et tristesse, peur sur conflit colère/tristesse, etc) ce qui en fait un sentiment parasite, qui exprime un conflit sous-jacent. Conflit entre pulsion/interdit, entre désir/peur, entre colère/crainte.

Derrière une phobie, l’anxiété, la panique, il y a une blessure restée ouverte. La colère n’a pas pu être dite pour guérir de l’insulte, de l’abus. Vous n’avez pas eu le droit de dire Non, n’avez pas pu dire STOP, vous avez été empêché de vous affirmer. La peur est restée, couvrant la blessure, enterrant les émotions de douleur et de colère, et a été projetée sur un objet de substitution, qui rappelle symboliquement l’objet premier de votre souffrance.

Une émotion dure quelques minutes au plus et se déploie en 3 temps : charge, tension, décharge. C’est une réaction physiologique d’adaptation. Pour se libérer d’une émotion désagréable (à condition qu’elle soit authentique) il suffit de l’exprimer. Pour se libérer d’un sentiment douloureux, il est nécessaire de démêler les nœuds émotionnels et de décoder les affects sous-jacents.

Le sentiment de culpabilité est fait de peur et de colère retournée contre soi.

Une humeur est un état passager ; elle dure de quelques heures à une journée. Elle est en général le résultat d’une émotion non exprimée.

La peur est utile et saine face à un danger, ou face à l’inconnu, pas devant l’injustice ou la frustration.

La colère est appropriée en cas de frustration, d’injustice ou de blessure.. Elle ne l’est pas face à un danger.

La tristesse est saine lorsque vous vivez une perte, et non lorsque vous êtes confronté à une injustice.

Emotion (adaptée, proportionnée à l’évènement) ou sentiments parasites ?

Nombre de nos sentiments et réactions émotionnelles son disproportionnés voire déplacés par rapport aux situations objectives que nous rencontrons. A cause de notre interprétation de la réalité (qui peut être logique du point de vue de notre histoire) qui peut être inadéquate avec la situation actuelle.

Sentiments parasites : Elastiques, substitutions, projections, collections de timbre, phobie, pomme de terre chaude (dénomination tirées du livre Que se passe-t-il en moi ?)

1/ émotion élastique : c’est une émotion du passé projetée sur le présent (réaction émotionnelle disproportionnée par rapport au déclencheur). C’est une réactivation du refoulé, d’une émotion passée qui n’a pas pu être exprimée.

2/ sentiments de substitution : exemple : remplacer la colère par de la tristesse.                                     Un sentiment de substitution est un sentiment exprimé à la place d’un autre. Il se reconnait à ce qu’il est familier. Vous êtes peureux ? Ce peut être seulement que vous avez l’habitude d’avoir peur, que vous remplacez par la peur toute autre émotion plus difficile à vivre. Votre peur forme un paravent dissimulant vos peines, rages, frustrations. Vous êtes sans cesse en colère ? vos peurs restent bien cachées, vos tristesses interdites d’espace ?      

3/ les mécanismes de projection : avec ce mécanisme, une insulte, un commentaire (étant une projection) ne parle jamais que de celui qui la formule. Quand on vous juge, pensez à décoder l’émotion de l’autre et peut être son besoin/désir.

4/ les collections de timbre : ne rien dire, encaisser les choses qui nous touchent, agacent. Quand le bol d’émotions est plein, une dernière goutte d’eau fait déborder le vase. Une collection peut se constituer sur une soirée ou sur des semaines, des mois. Certains n’explosent jamais ; ils implosent dans la maladie physique ou psychique. Apprenez à exprimer vos mécontentements tout de suite. Bénéfices inconscients ? confirmer une croyance ? éviter l’intimité ?

5/ pomme de terre chaude (transmission transgénérationnelles) : nombre de nos réaction excessives sont motivées par nos expériences passées. Mais parfois, rien dans notre histoire ne peut expliquer cette émotion disproportionnée. Ce peut être une patate chaude (qui saute parfois une génération). Nous héritons d’un bagage inconscient lié aux émotions non exprimées, refoulées par nos grands-parents et ancêtres. Enfant nous sentons leur faille, leur blessure, leur souffrance et en prenons (inconsciemment) l’expression en charge. Nous répétons ce qu’ont traversé nos ancêtres. Comme si la vie nous proposais le même problème jusqu’à ce qu’il soit solutionné positivement.

Exemple de Pamela qui est triste sans raison ; sa mère en revanche a tjrs été triste (suite à la perte d’un enfant). Pamela a elle aussi pris le masque de tristesse, par imitation, osmose ou pour tenter de soulager sa mère (inconsciemment). En présence du psy, elle a dit à sa mère ces simples mots : « je te rends ta tristesse maman. C’est la tienne. Je n’y peux rien ». Et la tristesse s’est envolée.   

Vous pouvez écrire une lettre à celui dont vous avez « copié » cette émotion/cet événement, pour les lui rendre. Vous pouvez ensuite bruler la lettre (en la lui adressant mentalement) ou la lui envoyer.    

   (psy chambéry;psy aix les bains;psychothérapeute chambéry;psychothérapeute aix les bains;psychothérapie chambéry;psychothérapie aix les bains)